TIEBELE, la cerise sur le gâteau

Publié le par Michèle Demain

             Ce fut déjà, un très beau gâteau que cet anniversaire de l' association, mais j' avais un désir inassouvi, bouger un peu, la saison sèche était idéale, laissant les pistes  praticables, ce projet, je le caressais depuis longtemps, " aller à Tiébélé" dans le sud du Burkina - Faso, ville très particulière où la majorité des cases sont peintes de motifs relatant les faits essentiels d' une vie au quotidien, symboles, fétiches etc, ces peintures sont l' oeuvre des femmes. Visiter la Cour Royale est un grand privilège.

207

                                             VUE DU HAUT DES TOITS

                                        Située dans la province du Nahouri, peuplée par les Kassena, au sud du Burkina- Faso à la frontière du Ghana, pas d' hotel, juste un village d' accueil, mais possibilité de dormir chez l' habitant ( voir avec le chef du village) hélas cette étape étant vendue par " les tour- opérateurs, et les visiteurs arrivent en car de 45 personnes, descendant à la hâte, font le tour, vite fait ( timing oblige) et remontent vite dans leur bus climatisé, rien ne profite au village, dommage.194

                                        DE VERITABLES MERVEILLES

                                       Personnellement, j' avais choisi une autre formule, étalant mon voyage sur trois jours, accompagnée de deux précieux amis,que j' ai eu la chance d' avoir à mes côtés, un guide très compétant et qui savait organiser admirablement,nous donnant accès à toute la concession,sans craindre d' en percer l' intimité.

174

                                   PIERRE, NOTRE PRECIEUX GUIDE

                                    J' ai donc pu étaler sur 3 jours, des ballades autour de Tiébélé, ( marché, barrage,retenue d' eau etc )Des marchés trésors de senteurs et de couleur.

242

                                       DES ODEURS ET DES COULEURS

                              Nous avions donc pris la piste au départ de Tenkodogo, excités comme des enfants,, anecdote,dans, la retenue d' eau où les crocodiles ont élu leur demeure, selon la tradition, une seule famille est autorisée à les appeler pour les faire sortir et dans cette famille, un jeune homme,et lui seul, ils sont considérés comme les ancêtres de cette famille( gag) car grand mère ou grand père, se disent de la même façon : YAABA, à Tenkodogo où chacun a bien conscience que je suis une grand mère et m' a donné ce nom affectueux et respectueux à la fois, le chant d' appel des crocos répètait sans cesse: YAABA, YAABA, pour les inviter à sortir, ce qui me donnait la très nette impression que l' on promettait à cette brave bête, de lui laisser dévorer la grand ^mère, un moment de fou- rire après coup.

 

 

261

                                              SYMPA, SANS PLUS !!!

                           Notre jeune guide, en plus d' une érudition à faire pâlir les plus calés, possède une voix à faire croire aux anges et un talent à la " gratte" à rester bouche bée, il assure paroles et musiques, guitare au bout des doigts, nous avons passé une soirée innoubliable dans un petit " maquis" ( bar à l' africaine). Mon voeu aujourd' hui est que son talent soit révélé au grand public et qu' il puisse vivre de son art, il a juste besoin d' un petit coup de pouce du destin et des personnes qui auront eu la chance d' apprécier son talent.

177

                                         LE PRIVILEGE D' UNE AUBADE

                 Il y a eu tout cela et bien des choses, que seules les images peuvent raconter.

263

                                                                    SOIREE  AU  MAQUIS, chaud, chaud

            Et dans la rubrique ballade

172

                                                  CASSE- CROUTE

                       Et puis aussi

267

                                                  LES TROIS COMPERES

                                        Mais revenons à Tiébélé pour un peu de culture, en visitant à leur tour ces concessions karéna, on découvrira à l' intérieur de l' enceinte , un espace compartimenté en une multitude de cours et de petites places, séparées par des murets.Tout a été agencé en recourant à la terre de latérite, d' un beau rouge brique.186

                                                         L' ENTREE

                            Dans le même matériau, les Kassena ont construit des escaliers menant aux terrasses, des tables à moudre le grain_ adossées au mur des cases_, des estrades et des banquettes où toute la famille vient se reposer, tresser des paniers, modeler des poteries....

                                                       Dans chaque concession vit toute une famille qui, au fur et à mesure qu' elle s' agrandit, construit autour du noyau originel( les cases bâties par les aïeux, premiers occupants du site) et selon des cercles concentriques, les cases des enfants, des petits- enfants et, parfois des arrières petits enfants

206

194

....

 

 

 

 

 

192 

 

 

190-copie-1188-copie-1195193187216 DES IMAGES ET DES IMAGES, pour offrir  des couleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

          UN PETIT CHEZ SOI !!!!

 

 

 

 

                   Voilà pour vous tous les mots et les images pour créer qui sait une envie, un jour peut être

   J' AI PARTAGE, SI VOUS AVEZ LA PATIENCE DE LIRE ET DE REGARDER, LAISSEZ  UN  COMMENTAIRE

                                     J' AI ENCORE BEAUCOUP DE COULEURS A VOUS OFFRIR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Régine 02/08/2011 15:54


Merci pour ces images,j'ai eu la chance d'aller au Burkina Faso et aussi à Tiébélé en janvier 2011. Les Burkinabés sont des gens formidables, j'ai passé un séjour ex-cep-tion-nel.


demain 21/02/2011 16:03


joli photo et tres beau reportage merci madame


patriarch 18/02/2011 07:06


C'est vrai, on a beaucoup à découvrir chez les autres.....

belle journée avec bises.